Meal prep

J’ai toujours préféré me garder un 2h dans mon week-end pour cuisiner mes plats de la semaine suivante. C’est tellement agréable de revenir à la maison le soir et avoir des petits plats maison tous prêts.

J’ai essayé 1001 recettes et façons de faire mon meal prep, passant des fois 5h à cuisiner le dimanche. J’ai aussi déjà essayé la technique je meal prep pas, tente pas, je vais bien m’arranger. ERREUR. Je finissais par ne pas assez manger parce que je soupais des céréales et je dînais un sandwich beurre de peanut confiture. Le meal prep, c’est important, surtout si tu as des objectifs d’entraînement. Tu peux pas t’entrainer en fou et ensuite commander une pizza. Non. C’est plate, mais c’est non. Une fois par semaine, quand c’est ton repas « cheat », oui, mais 3x par semaine, non.

La première étape c’est de faire un menu pour la semaine, donc ce que je vais manger pour déjeuner, dîner et souper. Il faut aussi compter les collations. Idéalement, il faut que ce soit un heureux mélange de fruits, légumes, protéines et glucides… je ne me cuisine jamais 3 repas de pâtes pour la même semaine, mais j’en ai souvent au moins un. Le 2e peut être un sauté de légumes et le 3e un potage par exemple.

Personnellement, 3 repas me suffisent pour mes 5 jours. Un soir ou deux dans la semaine je vais souper autre chose, comme un poisson.

Pour les collations, je m’assure d’avoir des crudités parce que mon point faible, c’est les légumes. On devrait manger une collation le matin et l’après-midi, donc ça aussi ça rentre dans le menu de la semaine pour que ce soit préparé. Je ne mets pas sur mon menu des repas qui ne me tentent pas, parce que très probablement que durant la semaine ça ne me tentera pas plus et le but n’est pas de se ramasser au restaurant. Je ne cuisine pas non plus des recettes d’une heure chacune, je garde celles-là pour le samedi soir et je trouve plutôt des recettes rapides.

Une fois le menu fait, je fais évidemment ma liste d’épicerie et ensuite l’épicerie en tant que telle. À moins d’un super spécial sur un produit que j’utilise souvent, j’achète seulement ce qu’il y a sur ma liste, comme ça je ne mets pas des biscuits ou des chips dans mon panier. De toute façon, si j’ai mangé tous mes plats et collations, il ne devrait pas y avoir de place pour ça.

À la préparation de mes plats, je cuisine évidemment chaque recette que je place déjà dans des contenants pour chaque diner. Je vais aussi couper tout fruits et légumes (sauf ceux qui périssent rapidement). Si j’ai des noix comme collation, je vais déjà les repartir dans des contenants également. Tout ce que je compte manger (ou presque) sera dans des petits plats prêts, comme ça, quand je serai rendue à faire mon lunch, ça sera ultra rapide et j’aurai, pour chaque journée, tous les nutriments dont j’ai besoin. Je sors tous mes ingrédients pour éviter de chercher. Je fais ma vaisselle à mesure, sinon à la fin j’en aurais pour une heure. En résumé : ça sera dans ton lunch de la semaine ? Prépare-le tout de suite.

Oui, c’est plus de préparation, mais chaque soir de la semaine, tu vas te remercier d’avoir investi ce petit morceau de week-end pour préparer tes repas. Ça donne plus de temps pour faire son activité physique le soir ou juste se reposer parce que tu t’es entraînée dans la journée !

Laisser un commentaire

Inscris-toi à l'infolettre