Courir pour débutants

Quand j’ai commencé à courir, je trouvais que c’était plate et difficile. J’avais de la misère à faire 1 km en continu. Je ne pensais jamais prendre plaisir à courir comme maintenant!

Réellement, courir, quand on ne l’a pratiquement jamais fait, c’est difficile. Il n’y a pas de machine pour te supporter ou te donner un rythme. C’est tes souliers et toi seule. 

Voici donc mes 4 trucs qui rendront tes premières courses beaucoup plus agréables :

1. Commencer tranquillement

J’ai très souvent commencé rapidement. Beaucoup trop vite. Sois parce que je suivais quelqu’un de plus rapide ou que je ne savais juste pas à quelle vitesse je courrais. Encore aujourd’hui, si je pars trop vite, c’est fini (ou presque) et j’ai très probablement une crampe. Commencer tranquillement permet de me réchauffer et d’éviter d’être essoufflée après les premières minutes. Ça me permet aussi de parcourir plus de kilomètres. 

Trouver son rythme à la course c’est important et payant ! C’est la base de chaque course, comme un guide pour savoir quelle est sa vitesse régulière, de récupération et de dépassement.

2. Avoir les bons souliers

C’est vraiment important. Ça fait toute la différence. J’ai débuté la course avec des souliers pas adaptés du tout ni à la course ni à mes pieds. C’est un investissement payant. Même si je ne suggère pas de dépenser pour un sport sans même savoir si on l’aime, l’achat de bons souliers de course est primordial. 

Il y a plusieurs boutiques de courses spécialisées où on sait conseiller le soulier approprié pour le coureur. Ça évite aussi les douleurs causées par un mauvais support au niveau des pieds. Il est important de se renseigner sur la durée de vie du soulier, habituellement entre 600 et 900 km selon le modèle et la marque. 

3. S’hydrater

L’hydratation a beaucoup d’effets bénéfiques, je ne vous apprends rien. Par contre, je sais que si je bois un grand verre d’eau juste avant de sortir courir, je risque fort probablement d’avoir une crampe au premier kilomètre. J’essaie de limiter ma consommation d’eau dans l’heure qui précède ma course, mais par contre je maximise dans les heures avant pour être bien hydratée.

4. Fixer un objectif réaliste

Je pense que comme pour la majorité des sports, la patience et la persévérance sont de mise. Se fixer un objectif est motivant, à la condition qu’il soit réaliste. En commençant par de courtes distances et graduellement augmenter son nombre de kilomètres sera beaucoup plus agréable que d’essayer de faire un 10km à sa première sortie de course à vie. J’aime aussi modifier mon parcours de course dans un sentier parce que c’est moins dur pour le corps que l’asphalte (et c’est beaucoup plus beau) !

La course est vraiment un beau sport lorsqu’on y prend goût. Il s’agit de trouver son rythme et de ne pas se comparer aux autres. C’est mon échappatoire et aussi un de mes plus grands accomplissements. 

Laisser un commentaire

Inscris-toi à l'infolettre